Services des PCDVIH

Suivi et évaluation

Le suivi et l’évaluation (S&E), de même que l’amélioration de la qualité, constituent des outils de gestion.

Le suivi utilise des données pour suivre le progrès des activités. L’évaluation est une analyse systématique et objective de la pertinence, de l’efficacité, de l’efficience et de l’impact des activités au vu des objectifs spécifiques déterminés dans le cadre de la planification d’un programme.

Les résultats du suivi et de l’évaluation fournissent des informations visant à l’amélioration des services et établissent des comparaisons de performance avec d’autres services similaires. Ils s’avèrent également utiles pour plaider en faveur de la mise en place de PCDVIH en complément des services de dépistages du VIH opérés par des structures de soin classiques, et ils permettent de faciliter la recherche de financements en apportant des arguments tangibles issus des activités et de leurs impacts.

À noter!

  • Le suivi et l’évaluation d’un PCDVIH à un niveau de service individuel nécessitent l’allocation de ressources, notamment le temps du personnel ainsi qu’un soutien logistique.
  • Favoriser un équilibre adéquat entre la charge de travail suscitée par le suivi et l’évaluation d’un service pertinent au PCDVIH et ceux qui sont inhérents à la prévention nationale, au traitement et aux programmes de soins visant à lutter contre le VIH/SIDA.
  • Vérifier la faisabilité et la durabilité du suivi et de l’évaluation d’un PCDVIH au fil du temps.
  • Il est recommandé d’établir une liste concise des indicateurs de suivi et d’évaluation pertinents à la cause principale, aux objectifs et aux cibles des activités menées à bien par les services du PCDVIH.

Les objectifs des études spécifiques ou des projets de recherche particuliers susceptibles d’être entrepris au sein des services d’un PCDVIH nécessitent en général une collecte de données plus importante que celles qui sont issues des activités régulières d’un suivi et d’une évaluation, recourant souvent à une méthodologie plus sophistiquée. Évitez de les confondre avec les activités de suivi et d’évaluation de routine d’un PCDVIH, devant être durables à long terme.

La qualité est proportionnelle à la réalisation des objectifs et aux résultats, en accord avec les connaissances professionnelles et les normes en vigueur.

Ce chapitre couvre les aspects du suivi et de l’évaluation les plus pertinents aux services d’un PCDVIH. Pour plus de détails concernant la qualité, voir Amélioration de la qualité.

 

Obtenez un aperçu de différents points de contrôle en Europe dans notre vidéo de l’atelier de Ljubljana:

Sous-titres russes inclus / Включая российские субтитры

Point Votre PCDVIH met-il les éléments suivants en œuvre? Existe-t-il une norme, une directive, un plan, une politique, une procédure, un contrat ou un accord standard? Est-il adapté au contexte local? Le déroulement est-il celui escompté? Action
Collecte de données relatives à une activité
Description

Description

Les données relatives sont des données opérationnelles élémentaires indiquant si le PCDVIH fonctionne comme prévu. Elles peuvent également inclure les niveaux de satisfaction de  l’usager et des commentaires qualitatifs.

 

Recommandation

Recommandation

Pour une représentation détaillée des activités menées par un PCDVIH, vous devez recenser toutes les activités et tous les contacts avec des usagers, y compris ceux qui  ont été rencontrés sans souhaiter se faire dépister.

Exemple: Variables contenues dans le rapport du Checkpoint d’Athènes

1. Nombre d’entretiens de dépistage et de counseling.

2. Pourcentage de rendez-vous pour du dépistage/du counseling / un test de confirmation / des résultats de test / des orientations.

3. Pourcentage d’hommes et de femmes.

4. Pourcentage de groupes d’âge.

5. Pourcentage de groupes de population.

(…)

24. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant l’accessibilité d’un service.

25. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant les heures d’ouverture.

26. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant la période d’attente précédant son rendez-vous.

27. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant le ressenti global à l’égard du service.

28. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant le comportement et l’amabilité des employés.

29. Pourcentage de satisfaction de l’usager en matière de confidentialité.

30. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant la durée du test de dépistage.

31. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant le le counseling pré-test et post-test.

32. Pourcentage de satisfaction de l’usager concernant le choix du Ath Checkpoint pour de futurs tests VIH.

Les données relatives à l’activité, hormis celles qui se réfèrent aux tests réalisés (voir thème suivant : suivi du diagnostic de VIH), incluent le numéro de téléphone, les demandes émises via un média social et en face à face, le taux de fréquentation du site Internet, les séances de travail en proximité (hors-les-murs) organisées, le nombre de préservatifs distribués ainsi que la quantité de matériel informatif et d’outils de réduction des risques pour l’usagess de drogues.

Les instruments de collecte de données peuvent inclure des formulaires de contact de l’usager, des rapports d’activités et des formulaires d’inventaire complétés par le personnel rémunéré et les bénévoles dans le cadre d’activités courantes, et un site Internet regroupant les rapports formulés par les sous-traitants.

Ces données peuvent alors être comparées aux cibles définies dans le cadre du processus de planification, et suivies dans le temps.

Collecter les évaluations de satisfaction de l’usager nécessite de l’inviter à transmettre ses observations via des formulaires d’évaluation sous format papier ou électronique, en routine, ou des enquêtes réalisées périodiquement à des intervalles plus importants. Les informations qualitatives, notamment les plaintes, les commentaires et suggestions (émis verbalement et enregistrés par le personnel, ou par écrit) peuvent s’avérer particulièrement utiles dans l’identification des raisons susceptibles de justifier les tendances des données d’activité.

L’invitationdes usagers à prendre le temps de communiquer leurs observations et l’effort déployé pour collecter et analyser les données, de même que pour dresser des rapports et réagir aux résultats, doivent demeurer proportionnel au champ des activités menées par le PCDVIH. Collectez exclusivement des données que vous êtes en mesure d’analyser et d’utiliser.

Les données relatives à une activité et les résultats des enquêtes de satisfaction des usagers constituent des informations cruciales pour les activités visant à l’amélioration de la qualité.

«L’évaluation efficace du réseau de corrélation : présentation des organisations de base» (http://www.correlation-net.org/index.php/products-correlation) constitue un référentiel concis pour le développement de plans d’évaluation, notamment la collecte de données.

 

Adaptation

Adaptation

La portée et les données de satisfaction pouvant être collectées varient selon les activités intégrées dans la mise en œuvre d’un PCDVIH (par exemple, unité mobile ou travail de proximité/hors-les-murs, distribution de préservatifs) et le contexte local (par exemple, certains usagers peuvent montrer certaines réticences à remplir des formulaires d’évaluation).

Exemple: Formulaire d’évaluation du Checkpoint d’Athènes (extrait)

  1. La présentation du Checkpoint d’Athènes était-elle conviviale (réception, salle de dépistage)?

pas du tout      absolument

1    2    3    4    5

  1. L’amabilité du personnel a-t-elle répondu à vos attentes?

pas du tout      absolument

1     2     3    4    5

  1. En cas de résultat positif, avez-vous pensé que la confidentialité pourrait ne pas être respectée par les employés du Checkpoint d’Athènes?

pas du tout      absolument

1     2    3    4    5

Options permettant de réduire les coûts:

  • Harmoniser les données relatives à l’activité, collectées par le biais de rapports obligatoires – investisseurs/donateurs et autorités sanitaires publiques – avec les données nécessaires à des fins internes.
  • Affecter la collecte de données aux employés et bénévoles les plus à même d’enregistrer l’activité dans le cadre de leurs tâches quotidiennes, par exemple les réceptionnistes enregistrant les demandes par téléphone étant donné qu’ils/elles prennent les appels, ou les bénévoles effectuant un travail de proximité faisant état de la quantité de préservatifs reçus, par rapport au stock restant.

Exemple: Formulaire de contact d’usager du Checkpoint de de Thessalonique

 

 

Amélioration de la qualité

Amélioration de la qualité

Des outils tels que Succeed, QIP, EQUIHP (European Quality Instrument for Health Promotion) et Quint-Essenz contiennent des questions favorisant la discussion et stimulant la créativité en vue d’améliorer la collecte et l’analyse des données relatives à la satisfaction et à leur portée.

 

Plan d’action

Plan d’action

Ce plan d’action vous aide à travailler directement sur les éléments identifiés comme prioritaires (champs jaune et/ou rouge dans la checklist). Veuillez énumérer les actions les plus précises possibles. Vous pouvez télécharger vos plans d’action finis pour chaque section sous la forme d’un document Excel (xlsx) et l’imprimer ultérieurement. Les plans d’action constituent la base pour poursuivre votre planification, votre mise en œuvre et votre évaluation.

Le plan d’action montre une suite d’étapes à suivre ou d’activités à accomplir pour qu’une stratégie réussisse. Le plan d’action comporte quatre éléments majeurs: (1) Quelles sont les actions qui seront mises en place (tâches spécifiques), (2) A qui en incombera la responsabilité, (3) Quand (calendrier), et (4) qui en assurera le suivi.


→ Copier au plan d'action
Suivi des diagnostics de VIH
Description

Description

Dans le cadre des services d’un PCDVIH, le suivi d’un diagnostic de VIH implique d’évaluer dans quelle mesure les activités permettraient davantage de poser un diagnostic précoce de VIH au sein des populations clés, le cas échéant, les HSH.

 

Recommandation

Recommandation

L’efficacité documentée des PCDVIH à déceler un nombre important de nouveaux cas de VIH constitue un argument fort pour une demande de financement. Le cas échéant, le suivi d’un diagnostic de VIH s’avère être indispensable.

Les «Directives pour la collecte des données en vue du suivi et de l’évaluation d’un Programme communautaire de counseling et de dépistage (CBVCT) du VIH au sein du réseau COBATEST»  sont conçues pour optimiser la qualité et la cohérence des données collectées dans le cadre des services d’un PCDVIH, à des fins de suivi et d’évaluation. Les conclusions susceptibles d’être tirées sur le plan national et européen s’en trouveront améliorées. La normalisation du suivi et de l’évaluation facilite la comparaison des données.

Ces directives sont axées sur un ensemble d’indicateurs fondamentaux:

Niveau 1 (Indicateurs fondamentaux pour le suivi d’un diagnostic VIH dans le cadre des services d’un PCDVIH).

  1. Nombre d’usagers ayant réalisé un dépistage du VIH au PCDVIH.
  2. Proportion d’usagers ayant indiqué avoir déjà réalisé un test de dépistage du VIH.
  3. Proportion d’usagers ayant indiqué avoir réalisé un test de dépistage du VIH au cours des 12 derniers mois.
  4. Proportion d’usagers ayant indiqué avoir réalisé un test de dépistage du VIH dans le même PCDVIH au cours des 12 derniers mois.
  5. Proportion d’usagers dont le résultat du test de dépistage du VIH était positif.
  6. Nombre d’usagers dépistés pour le VIH ayant reçu les résultats.
  7. Proportion d’usagers dont le résultat du test de dépistage du VIH était positif et ayant réalisé un entretien de counseling post-test.
  8. Proportion d’usagers dont le résultat du test de dépistage du VIH était positif et ayant réalisé un test confirmation.
  9. Proportion d’usagers dont le résultat du test de confirmation du VIH était positif.
  10. Proportion d’usagers dont le résultat du test de confirmation du VIH était positif et à qui ce résultat a été remis par le PCDVIH.
  11. Proportion d’usagers dont le résultat du test de confirmation du VIH était positif et ayant bénéficié d’un entretien de counseling post-test avec le PCDVIH.

Niveau 2 (indicateurs PCDVIH facultatifs)

  1. Proportion d’usagers dépistés pour le VIH ayant bénéficié d’un entretien de counseling pré-test.
  2. Proportion d’usagers avec un résultat négatif de test de dépistage du VIH, et ayant bénéficié d’un counseling post-test.
  3. Proportion d’usagers dont le résultat du test de confirmation du VIH était négatif, et à qui ce résultat a été remis par le PCDVIH.
  4. Coût par usager dépisté.
  5. Coût par diagnostic de VIH.

Niveau 3 (indicateurs PCDVIH fondamentaux facultatifs)

  1. Proportion d’usagers dépistés positif au VIH dans le PCDVIH et ayant été mis en relation avec le soin (voir également chapitre 2B).
  2. Proportion d’usagers dépistés positif au VIH dans le PCDVIH et dont l’infection au VIH a été diagnostiquée comme ancienne.

Vous trouverez le document dans son intégralité

Vous trouverez un modèle de fiche de données (Data Collection Form COBATEST Network_Questionnaire)

Fichier Excel pour le calcul des indicateurs de suivi et d’évaluation des activités de PCDVIH du réseau COBATEST

 

Adaptation

Adaptation

Des outils et des consignes prêts à l’emploi renforcent les indicateurs fondamentaux ainsi que les méthodologies de collecte et d’analyse de données, décrits dans les «Directives pour la Collecte de données en vue du Suivi et de l’Évaluation des programmes communautaires de counseling et de dépistage volontaire du réseau COBATEST».

Ces outils sont un système de suivi crucial pour les PCDVIH et ils ont été testés par leur mise en pratique au sein de différentes structures.

Parce qu’ils sont déjà spécifiquement adaptés aux PCDVIH, il est logique de les appliquer intégralement. L’adhésion au réseau COBATEST permet de durablement développer des ensembles de données comparables sur les plans national et européen.

Le réseau COBATEST offre son soutien pour la mise en œuvre de ces directives. Contacter le CEEISCAT (lflopez@iconcologia.net) pour toute assistance.

Exemple : Données d’un rapport du Checkpoint d’Athènes (extrait)

(…)

6. Pourcentage d’usagers ayant bénéficié d’un counseling pré-test.

7. Pourcentage d’usagers ayant donné leur consentement éclairé pour le dépistage.

8. Pourcentage d’usagers ayant réalisé un dépistage des anticorps VIH.

9. Pourcentage d’usagers ayant bénéficié d’un counseling post-test.

10. Pourcentage de résultats négatifs et de résultats d’orientation positifs.

11. Pourcentage d’usagers dont les résultats du test de dépistage se sont avérés positifs et ayant pris un rendez-vous en vue d’un test de confirmation.

12. Pourcentage d’usagers dépistés positifs et à qui ont été remises des informations écrites sur la façon de bénéficier d’un test de confirmation.

13. Pourcentage d’usagers dépistés positifs et qui ont été accompagnés jusqu’à un service qui propose des tests de confirmation.

14. Pourcentage d’usagers dépistés positifs et qui ont demandé un entretien de counseling supplémentaire.

15. Pourcentage d’usagers dépistés positifs et qui ont été orientés vers un psychologue.

16. Pourcentage de sources d’information relatives aux services.

17. Pourcentage d’usagers ayant déjà réalisé un test de dépistage VIH.

18. Pourcentage d’usagers relatif au moment du précédent dépistage du VIH.

19. Pourcentage d’usagers relatif au lieu du précédent dépistage du VIH.

20. Pourcentage d’usagers relatif au dépistage préalable d’autres IST.

21. Pourcentage d’usagers relatif au lieu du précédent dépistage d’autres IST.

22. Pourcentage d’usagers qui avaient été dépistés pour d’autres IST, et lesquelles.

23. Pourcentage d’usagers ayant été vaccinés contre l’hépatite B.

(…)

 

 

Amélioration de la qualité

Amélioration de la qualité

La question onze des Grilles d’auto-évaluation du projet Euro HIV EDAT est principalement axée sur l’évaluation.

Des outils complets pour l’amélioration de la qualité dans le cadre de projets de prévention et de promotion de la santé, notamment Succeed et QIP, disponibles sur www.qualityaction.eu, ainsi qu’EQUIHP (Instrument européen de la qualité pour la prévention de la santé) et Quint-Essenz (http://www.quint-essenz.ch/en) couvrent le suivi et l’évaluation en général, contenant par ailleurs des questions permettant de vérifier que le PCDVIH collecte toutes les données nécessaires au suivi et à l’évaluation de ses objectifs.

 

 


→ Copier au plan d'action
Analyses de données et rapports réguliers
Description

Description

Une analyse régulière des données nécessite l’application de méthodes statistiques thématiques pour l’identification des résultats et des tendances. L’élaboration d’un rapport nécessite de résumer les résultats, en les comparant aux cibles existantes et en associant les conclusions aux objectifs.

 

Recommandation

Recommandation

Vous pouvez analyser les données quantitatives relatives à une activité en recourant à des outils statistiques élémentaires, notamment les proportions et les moyennes. Il existe de nombreuses ressources en ligne consacrées à l’analyse des données propres à une activité (portée et satisfaction). Le projet EURO HIV EDAT a également conçu un outil d’auto-évaluation adapté au PCDVIH:

Lien vers la mesure de l’auto-évaluation du Programme de travail 4 (AIDES)

Une analyse thématique élémentaire des données qualitatives (plainte, commentaires et suggestions), consistant notamment à simplement compter le nombre de fois qu’une suggestion est émise ou qu’un sujet est mentionné (voir également la Méthode d’enregistrement des demandes et des plaintes du référentiel de PQD www.qualityaction.eu), permet d’orienter l’amélioration de la qualité et l’innovation. Même si intrinsèquement elles ne sont ni représentatives ni concluantes, elles indiquent quels sont les thèmes pertinents. Vous pouvez vous servir des méthodes participatives, notamment l’Évaluation rapide ou le Groupe de discussion, également disponibles sous forme de guides étape par étape dans l’outil PQD, pour une étude approfondie.

Le rapport contenant les résultats de l’évaluation n’intéresse pas seulement les investisseurs/les donateurs, la direction, les conseils, les comités consultatifs ainsi que d’autres structures de gouvernance, mais également la population clé, en particulier les personnes contribuant à la mise en œuvre du PCDVIH et celles qui participent à l’enquête. Des boucles de retour d’information peuvent être créées en publiant en ligne des résumés des résultats des évaluations, ou des articles dans les médias consacrés à la population gay, et bien évidemment en intégrant les résultats dans le PCDVIH (par exemple, « vous êtes 60 % à apprécier les courtes séances d’information que nous proposons avant les tests, et 40 % à souhaiter davantage d’informations sur la syphilis : alors voici pour vous ! »). Ces boucles de retour d’information mettent en évidence la participation de la population clé, de même qu’elles peuvent contribuer à un sentiment de propriété collective du PCDVIH.

Les questions clés sont:

  • À qui devons-nous soumettre ce rapport, et à qui souhaitons-nous le soumettre?
  • Que doit contenir le rapport que nous allons soumettre à la communauté HSH et comment pouvons-nous le rendre significatif?
  • Que nous révèlent les résultats de l’évaluation et qu’impliquent-ils pour l’avenir?

Des graphiques et des tableaux communiquent visuellement les résultats quantitatifs et une sélection des témoignages relie les thèmes émergeant des données qualitatives au vécu des personnes ayant participé à l’enquête.

 

 

Adaptation

Adaptation

L’effort (financier, humain et en termes de temps investi) consacré à l’analyse et au rapport dans le cadre du suivi et de l’évaluation doit être proportionnel aux ressources dédiées à la réalisation des objectifs du PCDVIH. Il dépend d’une série de facteurs locaux, par exemple:

  • Des exigences non négociables dans les accords de financement.
  • Des exigences légales.
  • Si le PCDVIH est un projet nouveau, ou déjà établi.
  • La disponibilité d’une expertise en matière d’évaluation.
  • La culture prédominante des usagers à l’origine des données et du retour d’information.

Pour qu’un niveau de suivi et d’évaluation soit significatif et réaliste et réponde aux attentes des différentes parties prenantes – notamment, les investisseurs/les donateurs, le personnel, les usagers et la communauté HSH -, il est important de planifier et de convenir conjointement des indicateurs, de la méthodologie appliquée à la collecte de données ainsi que de la profondeur et de la fréquence de l’analyse et des rapports.

Options permettant de réduire les coûts:

  • Offrir à des étudiants l’opportunité d’analyser les données dans le cadre d’un travail d’étude (par exemple, les sciences sociales, les études d’infirmerie, la gestion de la santé publique et autres cours connexes).
  • Combiner les exigences en matière de rapports, par exemple celle des investisseurs/des donateurs, les structures de gouvernance (par exemple, les conseils, les comités de direction, les superviseurs) et les régulateurs, de manière à ce qu’un ensemble de rapports puisse être utilisé pour rendre des comptes à toute une série de partenaires.
  • Prendre part à des réseaux (par exemple, le réseau COBATEST) proposant un outil de saisie de données en ligne permettant aux services participatifs du PCDVIH d’accéder à une base de données contenant toutes les données relatives aux tests de dépistage ainsi qu’une estimation des indicateurs de suivi et d’évaluation.
  • Collaborer avec des centres de recherche et des organisations sanitaires publiques.

 

Amélioration de la qualité

Amélioration de la qualité

La Méthode des Cercles d’influence du référentiel PQD (www.qualityaction.eu) propose une méthode d’analyse du niveau de la participation de chaque groupe de partenaires pertinents dans les processus de prise de décision du projet. L’analyse et les rapports revêtant une importance vitale pour les décisions, cette méthode peut également être utilisée pour l’identification du niveau d’analyse et de rapports selon le groupe de partenaires.

Des outils complets pour l’amélioration de la qualité dans le cadre de projets de prévention et de promotion de la santé, notamment Succeed et QIP, disponibles sur www.qualityaction.eu, ainsi qu’EQUIHP (Instrument européen de la qualité pour la prévention de la santé), www.ec.europa.eu/health/ph_projects/2003/action1/docs/2003_1_15_a10_en.pdf) et Quint-Essenz (http://www.quint-essenz.ch/en) couvrent le suivi et l’évaluation en général, contenant par ailleurs des questions permettant de vérifier que le PCDVIH procède à des analyses et développe des rapports de manière à permettre l’évaluation et l’amélioration de la qualité.

 

 


→ Copier au plan d'action
Évaluation de l’impact
Description

Description

L’évaluation de l’impact permet de mesurer les changements prévus et imprévus résultant d’une intervention. Au-delà de l’objectif des activités mentionnées, cette démarche tend à identifier toute modification du résultat imputable à l’intervention.

 

Recommandation

Recommandation

Les PCDVIH ciblant la communauté HSH tendent à contribuer à la première phase du continuum de soins visant à combattre le VIH : la proportion de HSH diagnostiqués séropositifs. Ceci se reflète dans les indicateurs du programme de l’OMS pour le test de dépistage du VIH (WHO/HIV/2015.32,).

Il est à noter que plusieurs services de dépistage peuvent contribuer au numérateur de cet indicateur (proportion de la communauté HSH diagnostiquée séropositive, et ayant reçu ses résultats), et que le dénominateur (proportion de la communauté HSH séropositive) repose sur une estimation. Par conséquent, l’attribution d’un impact sur le service d’un PCDVIH dépendra de la proportion de diagnostics VIH posés au sein de la communauté HSH à laquelle il contribue. Certains PCDVIH actuellement déployés sont déjà en mesure de démontrer qu’ils contribuent à plus d’un tiers des diagnostics de VIH sur le plan national.

L’empowerment, la qualité de vie ainsi que l’implication communautaire figurent également dans la liste des objectifs des services d’un PCDVIH. Un concept tendant vers une médecine holistique ou un enrayement plus important de la maladie (psychologique, physique, environnement social) cherche à donner du pouvoir aux individus pour qu’ils jouent un rôle actif dans leur propre santé et en prennent l’entière responsabilité en apprenant à un usager/une population clé comment faire le meilleur choix le/la concernant.

Évaluer ces impacts nécessite différents indicateurs ainsi qu’un suivi à long terme. En effet il est possible que les changements mettent du temps à se manifester. Des exemples propres au domaine du développement international indiquent que la population clé elle-même doit définir les changements qui lui seront significatifs. Une approche participative visant à évaluer l’impact utilise les indicateurs SPICED en association avec les indicateurs SMART fréquemment utilisés pour mesurer des objectifs opérationnels :

SPICED: Subjectif – Participatif – Interprété et Communicable – Croisés (recoupé et comparé) – Empowering – Diversité et Désagrégé (Ventilé).

Subjectif : Les informateurs jouent un rôle particulier ou possèdent une expérience spécifique leur conférant une vision unique susceptible d’engendrer un retour particulièrement élevé sur le temps des chercheurs. De là, ce que d’aucuns considèrent comme étant « un élément anecdotique » se transforme en une donnée critique devant son importance à la valeur de la source.

Participatif : Les objectifs et les indicateurs doivent être développés conjointement avec les acteurs les mieux placés pour les évaluer. Cette démarche nécessite la participation des ultimes bénéficiaires d’un projet, mais elle peut également signifier l’implication du personnel local ainsi que d’autres partenaires.

Interprété et communicable : Des objectifs/indicateurs définis localement peuvent ne pas s’avérer très significatifs pour les autres parties prenantes, et doivent donc être fréquemment expliqués.

Croisé et comparé : La validité de l’évaluation doit être croisée, en comparant différents objectifs/indicateurs à l’évolution, et en ayant recours à différents informateurs et chercheurs, ainsi que diverses méthodes.

Empowering : Le processus de définition et d’évaluation des objectifs/indicateurs doit s’avérer responsabilisant en soi et permettre à des groupes et des individus de se pencher sur leur situation en évolution en exerçant un esprit critique.

Diversité et désagrégé (ventilé) : Un effort délibéré doit être déployé en vue de rechercher les différents

objectifs/indicateurs à partir d’une série de groupes, en particulier des hommes et des femmes. Ces informations doivent être enregistrées de manière à ce que ces différences puissent être évaluées au fil du temps.

Extrait du module 2 du «Guide sur le suivi et l’évaluation participatifs d’Equal Access: Définir des objectifs et des indicateurs»

 

 

Adaptation

Adaptation

Décrire l’impact du service d’un PCDVIH sur la proportion de la communauté HSH diagnostiquée séropositive dépend de la collecte et de l’analyse collaborative des données, sur le plan national ou régional, sur des périodes de temps plus importantes.

Il est préférable de déterminer la fréquence ainsi que le format de l’évaluation de l’impact en collaborant avec chacun des partenaires locaux, notamment les ONG responsables de PCDVIH.

Évaluer l’impact de l’empowermentpeut se faire par le biais d’une recherche sociale plutôt que par le suivi et l’évaluation d’un programme. Voir également la section consacrée aux projets de recherche.

Options permettant de réduire les coûts:

  • Offrir à des étudiants l’opportunité de procéder à l’évaluation de l’impact d’un programme dans le cadre d’un travail d’étude (par exemple, les sciences sociales, les études d’infirmier, la gestion de la santé publique et autres cours connexes).
  • Combiner l’évaluation de l’impact d’un programme avec les interventions ciblant la communauté HSH menée par les organisations partenaires, et ce à des intervalles plus importants qui permettront de mieux identifier tout changement significatif.
  • Collaborer avec des centres de recherche et des organisations sanitaires publiques.

 

Amélioration de la qualité

Amélioration de la qualité

L’amélioration de la qualité au niveau de l’impact (habituellement, sur le plan national ou sous-national) nécessite une certaine coordination ainsi qu’une planification à long terme. Shift est un outil complet visant à l’amélioration de la qualité, développé spécifiquement à cette fin. Entre autres informations, il dépend de ce type d’évaluation d’impact pour documenter l’évaluation ainsi que l’amélioration de la réponse globale au VIH, notamment le continuum de soins, et il permet leur amélioration ultérieure.

Cet outil, contenant notamment une documentation complète d’appui, est disponible sur www.qualityaction.eu.

 


→ Copier au plan d'action
Projets de recherche
Description

Description

Les projets de recherche ont recours à toute une gamme de méthodes scientifiques quantitatives et qualitatives pour répondre à des questions spécifiques.

 

Recommandation

Recommandation

Les projets de recherche, en particulier lorsqu’ils sont menés par un PCDVIH dans le cadre d’un partenariat avec une institution de recherche, par exemple un institut de la santé publique ou une université, peuvent servir une vaste gamme d’objectifs essentiels à la mise en place de services de prévention et de promotion de la santé, notamment les services d’un PCDVIH, pour les populations clés vulnérables, notamment la communauté HSH. Ils peuvent :

  • Établir des connaissances de base, par exemple décrire l’importance et les caractéristiques de la population clé.
  • Servir à l’évaluation des besoins, étayant ainsi toute demande de financement.
  • Développer certains sujets liés aux activités du PCDVIH, par exemple les obstacles freinant les tests de dépistage.
  • Décrire l’impact à long terme des services du PCDVIH en particulier, et des interventions de prévention et de promotion de la santé en général.

Les projets de recherche peuvent également bénéficier de plusieurs dérogations, ce qui permet au PCDVIH de contourner certains obstacles légaux, et/ou tirer profit de technologies de dépistage spécifiques et être assimilés à des projets pilotes, pour ainsi constituer des preuves qui viendront renforcer le programme

Par exemple, le Checkpoint de Copenhague a invité des chercheurs à se pencher sur la mise en relation avec le soin et les résultats de la suppression virale dans le groupe diagnostiqué au Checkpoint, et à publier les résultats dans un article paru dans un journal scientifique. L’article est ensuite utilisé dans le cadre d’une demande de financement.

Les projets de recherche prennent considérablement plus de temps à se finaliser, que des mesures ou des évaluations de programmes – en général plusieurs années – ce qui les rend par ailleurs davantage pertinents lorsqu’il s’agit de répondre à des questions plus fondamentales.

 

Adaptation

Adaptation

La recherche et les rapports communautaires peuvent contribuer à l’empowerment de la population clé et mesurer les résultats dans un contexte pratique. Les projets de recherche dépendent de sources de financement externes et ils sont négociés en conséquence.

Par exemple, la recherche formative réalisée dans le cadre des projets HIV-COBATEST, Euro HIV EDAT à l’instar d’autres projets européens a réuni la Commission européenne, des partenaires nationaux, académiques, des ONG ainsi que la communauté, incitant ses parties prenantes à renforcer l’approche des PCDVIH, produisant des preuves et des recommandations pour les étendre à travers l’Europe.

Options permettant de réduire les coûts:

  • Collaborer avec des universités et réaliser des études de recherche dans le cadre d’une thèse de maîtrise ou de doctorat (par exemple, en sciences sociales, en infirmerie, en gestion de la santé publique ou toute forme d’études postuniversitaires)

 

Amélioration de la qualité

Amélioration de la qualité

Une implication dans la recherche constitue un critère primordial pour l’amélioration de la qualité, non seulement parce qu’elle élargit la base de connaissances du projet ou du programme, mais également parce que la recherche collaborative permet l’échange de compétences entre les partenaires, par exemple les compétences en matière de recherche vers les travailleurs sociaux, et les compétences participatives et de facilitation vers les chercheurs.

Un outil structuré visant à l’amélioration de la qualité (notamment, ceux qui sont disponibles sur www.qualityaction.eu) générera des questions pouvant ensuite être hiérarchisées pour les projets de recherche.

 


→ Copier au plan d'action
Print Checklist

Plan d'action

Services des PCDVIH
Suivi et évaluation
PointQuelles sont les actions qui seront mises en place?À qui en incombera la responsabilité?Quand?Qui en assurera le suivi?
Veuillez copier votre article dans la liste ci-dessus
Veuillez copier votre article dans la liste ci-dessus
Veuillez copier votre article dans la liste ci-dessus
Veuillez copier votre article dans la liste ci-dessus
Veuillez copier votre article dans la liste ci-dessus
Print Action Plan