Amélioration de la qualité et l’innovation

Amélioration de la qualité

L’amélioration de la qualité se distingue du suivi et de l’évaluation qu’elle complète. L’amélioration structurée de la qualité implique une réflexion axée sur toutes les phases et les aspects d’un projet ou d’une intervention en vue d’identifier les zones d’amélioration. Les données et les résultats issus du suivi et de l’évaluation renforcent l’amélioration de la qualité.

L’amélioration de la qualité identifie, met en place et évalue formellement les stratégies de maximisation du potentiel d’une activité, notamment l’augmentation de sa capacité visant non seulement à satisfaire aux normes de qualité, mais en outre à les dépasser. Elle s’avère utile à n’importe quel stade d’une activité et elle a pour objectif constant l’amélioration, quel que soit le point de départ.

Elle peut inclure l’assurance qualité, laquelle suit formellement la qualité des services et des activités selon les normes (le cas échéant), y compris l’analyse, l’identification de problèmes et les actions correctives. Les processus d’assurance qualité sont particulièrement adaptés aux composantes normalisées et courantes, comme les procédures médicales et cliniques.

Pour maximiser l’efficacité, il ne suffit pas de se focaliser sur «Faire ce qu’il faut» mais plutôt sur comment « Bien faire ce qu’il faut ». Cette démarche a pour but de s’assurer que les décisions d’action et les choix de méthodologie reposent sur les preuves, les connaissances et les expériences les plus probantes, et que les activités choisies sont planifiées, appliquées, suivies et évaluées en vue de maximiser leur impact potentiel.

L’amélioration de la qualité souligne les efforts déjà réalisés, ce qui vient renforcer la motivation et le moral. Elle encourage les équipes à réfléchir au PCDVIH dans son ensemble, et se sert de la participation d’autres parties prenantes pour identifier des zones d’amélioration et d’innovation, et les traduire en mesures concrètes.

Le recours structuré à des outils visant à améliorer la qualité au sein d’un environnement sécurisé permettant une réflexion personnelle, associé à la participation de toutes les parties prenantes concernées en vue d’accroître la diversité des perspectives, permet de générer une vision inattendue de même que des améliorations innovantes et créatives.

Voici quelques questions de base qui permettront une amélioration structurée de la qualité:

  • Existe-t-il des critères ou des normes de qualité pour ce travail?
  • Existe-t-il des exemples de bonnes pratiques?
  • Avons-nous besoin d’un outil pour nous aider à réfléchir à notre travail?
  • Avons-nous besoin d’une assistance technique pour mettre en place des pratiques visant à l’amélioration de la qualité?

Des outils structurés pour l’amélioration de la qualité sous la forme de questionnaires et de guides de facilitation, notamment un guide de sélection des outils et des ressources de formation en ligne, sont disponibles sur www.qualityaction.eu. Il est préférable de commencer modestement, par exemple en utilisant l’une des sections contenues dans l’un des outils pendant une réunion d’équipe, autorisant la réflexion personnelle sans devoir subir la crainte d’être blâmé ou d’être humilié, dans un environnement où toutes les idées et opinions sont respectées. Si les personnes ont une expérience positive de l’amélioration de la qualité et si elles en tirent profit pour leur propre travail, elles seront plus enclines à y participer davantage et à utiliser l’outil dans son intégralité la fois suivante.

Vous pouvez également consulter une base de données contenant des études de cas rédigés par des équipes expérimentées dans ce domaine, notamment les PCDVIH, sur www.qualityaction.eu. Un réseau européen de formateurs et de facilitateur chevronnés et spécialisés dans l’amélioration de la qualité associée à la mise en application des outils, peut fournir une assistance et des recommandations techniques simplifiant l’engagement dans l’amélioration de la qualité.

Innovation et expansion

La question treize des Grilles d’auto-évaluation du projet Euro HIV EDAT est spécifiquement axée sur le développement de capacités supplémentaires et l’intégration de nouveaux outils de prévention.

Les activités structurées pour l’amélioration de la qualité – ou toute pratique de réflexion – se traduisent non seulement par des étapes pratiques visant à optimiser les activités, mais elles identifient souvent les obstacles ne se trouvant pas sous le contrôle immédiat des PCDVIH, se transformant ainsi en questions de plaidoyer (voir le chapitre sur le plaidoyer).

Si une série de perspectives sont incluses, elles auront également tendance à permettre la découverte de besoins non satisfaits et de lacunes dans le cadre de la prestation de services que le PCDVIH pourrait combler en élargissant son propre champ d’application au-delà des services fondamentaux englobant les tests de dépistage du VIH ainsi que les recommandations, informations et les recommandations.

 

Élargissement des activités

Les PCDVIH peuvent envisager d’élargir leurs activités dans certains domaines, notamment :

  • La couverture/le champ d’application (par exemple, en ajoutant des services de travail de proximité – hors-les-murs-  ou en ciblant de nouvelles sous-populations).
  • L’accessibilité (par exemple, en modifiant ou en prolongeant les heures d’ouverture).
  • Des tests supplémentaires (par exemple, en proposant des tests de dépistage d’IST complets).
  • La réduction des risques/un travail de prévention pour les adeptes du chemsex (groupes de discussions, groupes de guérison porte-ouverte, recommandation personnel, recommandations, remplacement des aiguilles).
  • Des services médicaux supplémentaires (par exemple, un service médical général pour la communauté HSH).
  • Des services psychosociaux supplémentaires (par exemple, un service de recommandation, un travail de groupe, un mentorat, etc.).
  • Des réseaux (par exemple, en s’associant à des initiatives communautaires GLBTIQ*).

 

Prophylaxie préexposition (PrEP)

La PrEP, l’utilisation continue ou intermittente de médicaments antirétroviraux par des personnes séronégatives en vue d’empêcher l’acquisition du VIH, devient la pierre angulaire de la prévention de cette infection, en particulier pour les populations clés présentant un risque élevé d’infection au VIH. La France propose déjà la PrEP aux personnes en manifestant le besoin.

Des discussions concernant l’accès, la méthodologie et le lieu de mise à disposition de la PrEP sont en cours dans de nombreux pays européens. Elles ont soulevé des arguments forts justifiant de la place idéale des PCDVIH, en tant que services communautaires adressés à la population HSH, pour jouer un central dans ce domaine. Le Checkpoint de Barcelone a avancé les raisons suivantes :

Pourquoi un centre communautaire pour la PrEP?

  • Les personnes séronégatives n’ont pas l’habitude de fréquenter les hôpitaux.
  • Il est plus facile d’aborder la sexualité, l’utilisation (ou non) de préservatifs, la perception et la réduction des risques, avec des pairs.
  • 10 années d’expérience dans le domaine du dépistage rapide du VIH et de la mise en relation avec le soin.
  • La promotion d’un dépistage régulier pour les personnes présentant le risque le plus élevé (4 fois par an).
  • De nouvelles technologies et des résultats rapides pour le dépistage de la charge virale.
  • Des tests de dépistage des IST (syphilis, NG – Neisseria gonorrhoeae, CT – Chlamydia trachomatis, le virus de l’hépatite C – HCV) déjà mis en place.
  • Une collaboration à long terme avec les cliniques et les médecins spécialisés dans le suivi du VIH.
  • L’expérience avec la préparation de l’usager pour les traitements et les problèmes d’observance.
  • Le travail de proximité (hors-les-murs) avec la communauté, la sensibilisation et les informations diffusées sur la PrEP.

(Source : Checkpoint de Barcelone)

 

Auto-échantillonnage et auto-test

L’auto-échantillonnage et l’auto-test sont disponibles dans de plus en plus de pays européens. Dans certains pays, ils jouent un rôle crucial dans l’augmentation des taux de dépistage chez les HSH. Veuillez lire les recommandations de Workpackage 9.1 d’Euro HIV EDAT pour plus d’informations.

Recommandations sur l’auto-test et l’auto-échantillonnage (anglais)

Swab2know par Euro HIV EDAT était une intervention pilote pour évaluer l’acceptabilité et la faisabilité d’une intervention de sensibilisation au VIH chez les HSH et les migrants et la communication en ligne des résultats des tests a été réalisée dans 6 pays européens (Belgique, Espagne, Portugal, Danemark, Roumanie et Slovénie ). Deux sites Web de résultats de test de livraison et de post-test ont été développés (www.swab2know.eu et www.lapruebaencasa.com). Ils ont été traduits dans les langues des pays participants. Un manuel de mise en œuvre d’une stratégie intégrée pour le dépistage du VIH utilisant les techniques de CBVCT, de sensibilisation et Internet a été élaboré. Il est disponible à: Swab2know: Manuel pour le développement et la mise en œuvre d’une approche de dépistage du VIH en utilisant des stratégies de sensibilisation et d’échantillonnage à domicile et la communication en ligne des résultats des tests de dépistage du VIH.

 

Autres ressources

Un élargissement innovant du champ d’application des activités des PCDVIH peut nécessiter des ressources supplémentaires, qui à leur tour peuvent dépendre de la manière dont est présentée la situation vue d’obtenir des fonds supplémentaires, le tout étayé par des preuves locales.

Documenter les processus participatifs correctement et utiliser les données des activités de suivi et d’évaluation permet de générer des preuves reposant sur la pratique les corroborant. Cette démarche peut également contribuer à générer des données de recherche épidémiologiques ou sociales sur les besoins de santé globaux pertinents de la communauté HSH locale.